En librairie

 

En librairie le 22 octobre


FreshkillsLucie Taïeb
Couverture du livre Freshkills

 

L’ île de Staten Island, à New York, a hébergé de 1948 à 2001 ce qui devint peu à peu l’une des plus grandes décharges à ciel ouvert du monde. Aujourd’hui, le site de Freshkills se transforme en un parc verdoyant, parmi les plus grands de New York, construit au-dessus des déchets enfouis.

 

 

 

 

Élisée, avant les ruisseaux et les montagnesThomas Giraud

Couverture de livre Élisée

Nouvelle collection

 

En imaginant ce qu’ont pu être certains épisodes de la vie d’Elisée Reclus (1830-1905), avant qu’il ne devienne l’auteur d’Histoire d’un ruisseau et Histoire d’une montagne, ce premier roman nous met dans les pas d’un personnage atypique et toujours d’une étonnante modernité.

 

 

 

 

En librairie le 6 novembre


Poser problème, Antoine Mouton
Couverture de Poser problème

Poser problème questionne la difficulté d’être et d’exister en-dehors des injonctions multiples et normatives du quotidien. Le recueil se présente comme une journée et une nuit aux côtés du poète. À suivre le folio, qui donne aussi l’unité à l’ensemble, on remarque que le temps passe.

Avec l’insertion d’un regard photographique dans le fil de la narration, Antoine Mouton cherche à élargir son champ poétique et propose un pas de côté suffisamment remarquable pour nous amener à considérer l’existence à partir de points de vue multiples.

 

 

Paru le 20 août


L'Arrachée belle, Lou Darsan

Couverture du livre L'Arrachée Belle

« Un premier roman à la force évocatrice puissante, une fuite onirique à la langue riche et fouillée. On vagabonde avec cete femme en quête de son identité, prête à tous les dépouillements pour enfin exister par elle-même. »

Solveig Touzé, librairie La Nuit des temps, Rennes

« Redevenir pleinement soi si loin de tout ce qui nous façonne. Une réflexion entre philosophie et poésie, métaphysique et littérature pure. des images qui restent et hantent. C'est fascinant. »

Aurélie Janssens, librairie Page et Plume, Limoges

 

 

 

 

 Depuis janvier



Couverture À mains nues
  Couverture Rouge Pute  Couverture Chômage monstre  Couverture Mère d'invention

 

 

Le catalogue des nouveautés est à retrouver ici. 

Les auteurs

Photo Antoine Mouton

Antoine Mouton est né en 1981. Il reçoit le Prix des apprentis et lycéens de la région Paca pour Au nord tes parents, son premier texte paru au éditions La Dragonne, en 2004. Depuis, il évolue librement entre poésie, conte, récit en prose… Son premier roman, Le Metteur en scène polonais, paru chez Christian Bourgois, a été retenu dans la sélection du prix Médicis 2015. Actuellement libraire au théâtre de La Colline à Paris, il collabore aux revues Jef Klak et Trafic.

 

Photo de Lucie Taïeb

Lucie Taïeb, écrivaine et traductrice, est née en 1977 à Paris. Depuis son premier recueil de poésie, paru aux Inaperçus en 2013, elle poursuit sa recherche d’une écriture de la justesse, centrée sur l’unité du poème ou du fragment, souvent polyphonique, à travers des genres variés et par l’expérimentation, au sein de ces genres, de formes singulières, en possible collaboration avec des artistes d’autres disciplines. Ses recherches portent depuis plusieurs années désormais sur la représentation et la place des déchets dans nos sociétés contemporaines. Freshkills est sa première parution à La Contre Allée.

 

 

Photo de Thomas Giraud

 

Thomas Giraud est né en 1976 à Paris. Docteur en droit public, il vit et travaille à Nantes. Son deuxième ouvrage, La Ballade silencieuse de Jackson C. Frank a connu un beau succès puisqu'il a été nominé au prix de la brasserie Barbes (Littérature et musique) 2018, et au prix des lycéens et apprentis, île de France 2018 et a obtenu le Prix Climax. Le Bruit des tuiles, paru en 2019, était son troisième roman à La Contre Allée. Cet automne, découvrez la nouvelle édition de son premier roman, Élisée, avant les ruisseaux et les montagnes en format semi-poche.

 

 

Photo de Lou Darsan

 

Lou Darsan est nomade et écrivaine. Née en 1987, elle poursuit des études de Lettres Modernes puis exerce le métier de libraire quelques années. Elle publie des chroniques littéraires dans plusieurs revues en ligne ainsi que sur son site personnel, Les feuilles volantes, où elle explore par ailleurs son rapport au paysage réel et mental, à travers l’impression, l’évocation de l’image et la modification du regard. L'Arrachée belle est son premier roman.

D'un pays l'autre

"En commun. Langues, traductions & société"
du 7 au 11 octobre 2020


DPA 2020

Conférence inaugurale de Nicole Lapierre

- CETTE CONFERENCE EST MALHEUREUSEMENT ANNULEE -

Mercredi 7 octobre
18h30-20h, Sciences Po Lille
9 rue Auguste Angellier, Lille
métro République

 

Journée d’étude: jeudi 8 octobre
à partir de 9h30

Meshs, 2 rue des Canonniers, Lille
métro Gare Lille Flandres

 

  • 10h-11h Cartographier les langues par delà les frontières
  • 11h-12h Une page dressée comme une table de convives
  • 14h - 15h30 La traduction comme expérience partagée
  • 15h30-16h30 Traduire pour régénérer les trésors

    “Ce texte, il est ce qu’on a pu” : traduire un récit d’entre les genres

 

Hors les murs, jeudi 7 octobre

 

  • 19h, Librairie L’Affranchie
    6 place Sébastopol
    métro République
  • 14h-16h Traduire à la marge atelier de sous-titrage DIY

Vendredi 9 octobre, 17h-19h Juste une traduction ? Du bon usage de la langue

Bibliothèque Humanités, Université de Lille
Campus

 

Samedi 10 octobreUn conte multilingue : atelier jeune public avec Dulala

 

  • médiathèque de Wazemmes à 15h > CET ATELIER EST MALHEUREUSEMENT ANNULE
  • médiathèque Jean Lévy à 17h

Dimanche 11 octobre 11h15-13h: Yiddish, un film de Nurith Aviv : la vitalité poétique d’une langue engloutie  

cinéma Le Métropole

 

Retrouvez tout le programme ici.

 

 

 

Les auteurs en librairie et médiathèque


9 octobre :

Lou Darsan à Annecy (Antiope Librairie-Café)

 

10 octobre :

Perrine Le Querrec à Louviers (Médiathèque Boris Vian)

 

14 octobre :

Amandine Dhée à Douarnenez (Librairie de l'Angle Rouge)

 

15 octobre :

Amandine Dhée à La Bernerie-en-Retz (Librairie L'Embellie)



Dans l'actualité

Lou Darsan dans Les Inrockuptibles

(numéro du 14 octobre 2020)

"Le roman de formation est un genre connu. Lou Darsan invente le roman de déformation."

"Comme une indigène indomptable, la dernière des mohicanes, comme une Tzigane sauvage, belle, arrachée et échappée, qui nous venge des geignardises minaudières infestant la plupart de la littérature indexée sous le label commercial "livre de femme"."

Pour retrouver l'article entier, cliquez ici.


D'Un Pays l'Autre (Anna Rizzello) chez Les Imposteurs !

Affiche DPA

À l'occasion de l'édition 2020 du festival de traduction D'Un Pays L'Autre, Anna Rizzello, fondatrice de l'événement, a été interviewée par Guillaume Richez du blog Les Imposteurs. Un entretien à découvrir avant, pendant et après les différentes manifestations qui se déroulent du 7 au 11 octobre dans la Métropole Lilloise.

Corinna Gepner

Lauréate 2020 du prix de traduction Eugen Helmlé

Corinna Gepner

Ce prix de traduction est décerné chaque année par la Saarländischer Rundfunk (radio sarroise), la fondation ME Saar (Fondation du syndicat des industries du métal et de l’électronique de la Sarre) et la ville de Sulzbach (où Helmlé est né). Il a été créé en 2004 en mémoire de l’écrivain et traducteur sarrois Eugen Helmlé (1927-2000), qui était notamment l’ami et le traducteur de Perec.

Il récompense en alternance des traductions littéraires de l’allemand vers le français et du français vers l’allemand.

Pour l'article source, cliquez ici.

Focus

Festival D'Un Pays l'Autre : En commun

L’histoire n’est pas écrite, son cours est incertain. (…) C’est dans la dynamique du rassemblement que le collectif émerge, prend forme, se mobilise, définit ses aspirations et ses raisons communes d’agir.
Nicole Lapierre, Faut-il se ressembler pour s’assembler ? (Seuil, 2020)

 

Comme une boule à facettes, la notion de « commun » reflète une multitude d'expériences et de singularités. Les polir, pour essayer d'en montrer une seule et unique facette, serait condamner l'éclat de ses reflets changeants, sans pour autant réussir à en montrer l'essentiel. Où est-il le commun, et comment le reconnaître ?

Loin de fournir une réponse univoque, la programmation de cette nouvelle édition du festival laisse plutôt supposer que si le commun est quelque part, pour le dire avec les mots d'une des invitées de cette édition, Myriam Suchet, c'est dans la prolifération des modes de relation. Montrer et partager ces expériences collectives en donnant la parole à celles et à ceux qui, sur le terrain, écrivent, traduisent, sous-titrent, éditent, filment et travaillent pour tisser et imaginer des liens véritables et fructueux, voilà ce qui nous a guidé.e.s dans cette programmation.

Si l'histoire n'est pas écrite, et si elle est plus pétrie d'incertitudes que jamais, le festival vous invite aux rassemblements, pour dégager l’essentiel de ce qui nous est commun et le défendre collectivement.


Pour découvrir la programmation du festival, cliquez ICI.

À venir
Samedi 07/11/2020 - 18:00 / 19:30

Lecture-rencontre avec Sophie G. Lucas

La Maison de la Poésie de Poitiers | 76 boulevard des Rocs | Poitiers 86000 | France

Lecture-rencontre avec Sophie G. Lucas

Le 7 novembre 2020, à 18h

À La Maison de la Poésie de Poitiers

76 boulevard des Rocs

86000 Poitiers

 

Entrée libre

Vente de livres sur place

Port du masque obligatoire

Lire la suite...