D'un Pays l'autre

Jeudi 15/10/2015 - 9:00 / 15:30
La Meshs | 2 Rue des Canonniers Espace Baiëtto | Lille 59000 | France

 

DÉCOUVERTES ET AVENTURES DE LA TRADUCTION LITTÉRAIRE

Tables rondes modérées par Anna Rizzello, traductrice et éditrice aux éditions La Contre Allée.


9h accueil


9h30-12h00  L’ écrivain et le traducteur ou la joie du passeur 

Le lecteur idéal, c’ est le traducteur. Il est capable de disséquer le texte, de le dépiauter, de trancher jusqu’à la moelle, de suivre chaque artère et chaque veine et puis de mettre sur pied un être vivant entièrement neuf. Le lecteur idéal n’ est pas un taxidermiste. Alberto Manguel 

Le traducteur est-il le « lecteur idéal », l’ intermédiaire capital d’  un pays vers l’ autre ? Si la traduction est une négociation des différences, le rôle du traducteur apparaît essentiel pour bâtir la rencontre entre les cultures. En présence de traducteurs et d’ écrivains, un dialogue à plusieurs voix pour éclairer les rapports qui se nouent entre un écrivain et son traducteur, et le rôle de ce dernier en tant que « passeur de frontières ».

Avec

Anne-Laure Brisac, éditrice et traductrice. Elle a toujours préféré choisir les textes et les auteurs qu'elle traduit. Parmi eux, Christos Chryssopoulos, avec qui elle a partagé en 2013 le Prix Laure-Bataillon pour Une lampe entre les dents (éd. Actes sud). Elle a également traduit, du même auteur,Terre de colère (éd. La Contre Allée, 2015).

Roberto Ferrucci, écrivain et traducteur. Il est né à Venise, ville d'où il continue d'écrire tout en effectuant des séjours réguliers en France, sur invitation, par exemple, de la Maison des Écrivains Étrangers et Traducteurs de Saint-Nazaire. Il est notamment l'auteur de Ça change quoi (Seuil, 2010) et le traducteur italien de Jean-Philippe Toussaint.

Joanna Bator, journaliste et écrivaine, née à Wałbrzych, à l’ouest de la Pologne. Elle fait des études de philosophie et de sociologie et décide de se consacrer entièrement à l’écriture après le succès du Mont-de-Sable, en 2009. Collaboratrice du quotidien Gazeta Wyborcza, elle s’intéresse au féminisme et à la psychanalyse. Lauréate du prix Niké en 2013 pour Il fait noir, presque nuit, elle est considérée comme l’une des voix importantes de la littérature polonaise contemporaine.

Joanna Olech est née à Varsovie. Auteure pour la jeunesse, illustratrice, graphiste et journaliste, elle s'est fait connaître comme auteure en 1994 avec la Dynastie des Miziołek, un cycle romanesque réaliste et comique qui s’adresse aux enfants de dix à douze ans. Elle écrit des articles sur la littérature pour enfants publiés dans les plus grands titres de la presse polonaise. Elle est lauréate de nombreux prix.

Margot Carlier est spécialiste de littérature polonaise, enseignante de langue et de civilisation polonaise à l’université Jules-Verne à Amiens, conseillère littéraire aux éditions Actes Sud. Elle est notamment la traductrice de plusieurs ouvrages de Joanna Olech, mais aussi de Olga Tokarczuk, Hanna Krall, Mariusz Szczygieł et Wiesław Myśliwski.


12h-13h30 buffet


13h30-15h30 La fabrique éditoriale ou le choix de la traduction

Pour la leçon de lecture, ce jour-là, ma grand-mère avait choisi, dans une version à l’ usage de la jeunesse, le passage du Don Quichotte où se déroule la bataille contre les moulins. Elle me demande si je savais dans quelle langue avait été écrite cette histoire. J’ hésitais, elle me souffla la réponse, l’ espagnol. Sa question en préparait une autre. Et dans quelle langue venais-je de la lire, cette histoire ? En français, pardi. Ainsi, petit sorcier, reprit-elle, tu viens de lire en français une histoire écrite en espagnol ? Ce jour-là, elle venait de me révéler un monde que je n’ aurais pu nommer encore mais qui serait désormais le mien. Hubert Nyssen

Pourquoi une maison d’ édition décide t-elle de consacrer toute ou une partie de sa production éditoriale aux œuvres traduites ? Comment choisit-on les auteurs et les livres qu’ on décide de publier, comment choisit-on le bon traducteur ? Quels sont pour un éditeur les risques propres à la traduction d’ un auteur encore inconnu du public, dont les sujets traités ne trouvent pas un écho immédiat dans la culture et la langue d’ arrivée ? Et comment et pour quelles raisons fait-on ce travail de sensibilisation ?

 

Avec

Isabella Checcaglini, originaire de Foligno (Italie), a crée les éditions Ypsilon en 2007. Son catalogue, farouchement tourné vers les langues étrangères et par conséquent la traduction, donne notamment à lire le premier ouvrage de Djuna Barnes, Le Livre des répulsives, sans parler de la poétesse argentine Alejandra Pizarnik, de Pier Paolo Pasolini, Fernando Pessoa ou Urica Zurn.

Jovana Petrovic a crée sa maison d'édition en 2002. Elle s 'appelle Lettr'Ange et édite des livres graphiques pour les grands et petits, drôles, libres et décalés. A son catalogue on peut trouver, entre autre, Un Rhume...Au Plum' !, La Balançoire, deux albums jeunesse traduits et adaptés du coréen.

Dimitri Vazemsky est éditeur, auteur et plasticien. Avec sa maison d'édition, La Nuit Myrtide, il part volontiers et même souvent à la rencontre d'autres cultures et d'autres langues. Il a notamment publié Direct dans la mâchoire, anthologie bilingue de la littérature argentine. Après plusieurs voyages en Pologne, il travaille actuellement à L'homme de parole, projet de coédition en français, polonais, tchèque, allemand et anglais.

Dorota Hartwich est éditrice et traductrice polonaise. Le catalogue de Format, sa maison d 'édition, comprend déjà une cinquantaine de titres dont 40% adaptés du français. Elle vient de publier en France Un prince à la pâtisserie, un livre-phénomène, une petite oeuvre d'art qui se déplie sur plus de six mètres. En tant qu'éditrice et traductrice, elle a reçu la médaille de chevalier de l'Ordre des Arts et Lettres.

Benoît Verhille est directeur éditorial aux éditions La Contre Allée, fondées en 2008. En suivant la Contre Allée, on se retrouve régulièrement en Espagne, en Italie,en Pologne, en Grèce, au Portugal ou en République tchèque, à travers des ouvrages de fictions et des essais qui, en questionnant nos sociétés et nos identités, nous révèlent des écritures et des combats résolument actuels.

 

Entrée libre
Réservation souhaitée par mail à contactlacontreallee@gmail.com

 

Cette rencontre a été conçue par les éditions La Contre Allée en partenariat avec le service international et le réseau des bibliothèques de la Ville de Lille, Lille 3000, la Meshs, Libr'Aire, la ville de Wrocław et Wro 2016 à l’ occasion de l’ événement « Lille-Wrocław : à la découverte de la littérature polonaise ». Retrouvez la programmation complète sur http://www.lille.fr/

La Contre Allée reçoit le soutien de la Drac, du Conseil régional du Nord Pas-de-Calais, du département du Nord et de la Ville de Lille pour son programme d’activités.