Barbora Faure (traductrice)

Itinéraire

Barbora Faure est née à Prague où elle a passé son enfance.

Arrivée en France au début des années 1960, elle apprend le français, étudie au lycée d'Antony en région parisienne, puis à l'ENITA de Dijon. Un diplôme d'ingénieur l'aide à enrichir ses connaissances en sciences de la nature. Perpétuant une tradition familiale, elle se lance dans la traduction dès 1968, d'abord d'ouvrages de vulgarisation naturaliste, puis de contes et d'encyclopédies, du tchèque vers le français pour les éditions Gründ, de l'anglais vers le français pour Time-Life.

Le diplôme d'ingénieur est une impasse professionnelle. Tout en se passionnant pour la littérature de la dissidence tchèque et en élevant ses trois filles, Barbora Faure change de cap, passe le Capes, puis l'agrégation d'anglais, concrétisant ainsi son amour pour la littérature et la civilisation anglo-américaines. Elle poursuit son activité de traductrice littéraire et enseigne jusqu'en 2008 au lycée Dumont d'Urville de Toulon. Elle coule désormais des jours heureux avec son mari dans la région toulonnaise.

Inventaire

Milos Urban, Les Sept Eglises, Au diable vauvert 2011

Petr Ginz, Journal (1941-1942), Le Seuil 2010

Petra Prochazkova, La guerre russo-tchétchène, le Serpent à Plumes 2002

Jan Trefulka, Le Grand Chantier, l'Esprit des Péninsules 1999

Vaclav Havel, Il est permis d'espérer, Calmann-Lévy 1997

Karel Pecka, Passage, Aube 1990

Karel Pecka, Le Carré d'Honneur, Aube 1991

Vaclav Havel, Quelques mots sur la parole, Aube 1989

Jan Trefulka, Séduit et Abandonné, Gallimard 1988

Jana Cerna, Vie de Milena, Maren  Sell, 1988

Jan Trefulka, Hommage aux Fous, Gallimard 1986

Contributions Vous pouvez enrichir le fonds de ressources en nous envoyant tout document