« Aujourd’hui la guerre a commencé. A moins que ce ne soit il y a longtemps. Je ne comprends pas très bien quand les choses commencent […] Pour moi qui ne sait pas penser, la guerre a commencé aujourd’hui, en face de chez grand-père. »

Ce seront les premiers mots lus et traduits par Claude Couffon pour Maurice Nadeau qui publiera en 1958, aux Lettres nouvelles, ce premier roman au ton inimitable, où dans les yeux d’une enfant apparaît brutalement la guerre civile aux Canaries.
Dès sa parution, la critique s’enthousiasme et des personnalités comme Max-Pol Fouchet, Robert Sabatier, Elena de la Souchère, André Wurmer ou encore Geneviève Bonnefoy soulignent le caractère envoûtant du Ravin et la qualité de poète de sa jeune auteure qui n’a pas son pareil pour rendre les atmosphères, les sentiments, et toutes les nuances qui forment la matière du récit.
Hubert Nyssen, qui le rééditera en 1986 chez Actes sud, estimait que de tous les livres inspirés de la guerre d’Espagne, Le Ravin était sans doute l’un des plus fascinants et peut-être le plus singulier. Un grand texte oublié.

 

Genre
Collection

Nivaria Tejera

Nivaria Tejera est née en 1930 dans la ville de Cienfuegos à Cuba, de
mère cubaine et de père espagnol. Marquée par les thématiques du
déracinement, de la dictature et de la révolte, Nivaria Tejera, qui aura
traversé plusieurs fois les océans, a construit une œuvre poétique et
romanesque dont l’exil et l’errance forment le motif principal.
Elle
passe son enfance à Tenerife, aux îles Canaries où la guerre civile
surprend sa famille. Son père est emprisonné dans les geôles franquistes
jusqu’en 1944. Le voyage du retour à Cuba se fera sans lui. Elle y

Claude Couffon (traducteur)

Claude Couffon est né à Caen le 4 mai 1926. Il est professeur à la
retraite de l’Université de Paris-IV-Sorbonne, où il a enseigné -
jusqu’en 1991 - les littératures espagnole et latino-américaine, et
dirigé durant une décennie les publications du Centre de Recherches de
l’Institut d’Etudes Hispaniques. Ami des principaux poètes et romanciers
latino-américains et espagnols, il a facilité depuis 1945 la diffusion
de leurs œuvres en France par plusieurs centaines d’articles dans Le
Figaro Littéraire, Le Monde, Les Lettres Françaises, Les Temps Modernes,

Sur internet



Radio Campus (Lille) _ Emission Paludes de Nikola Delescluse

 

Revue de presse

Téléchargement