langues

2019 : Dominations

 

"Les centres colonialistes avaient projeté leurs langues comme des filets. La langue, en ces temps d'expansion, ne servait pas à questionner le monde. Elle devenait un tamis d'ordre par lequel le monde, clarifié, ordonné, devait se soumettre aux déchiffrements univoques d'une identité. L’Ecrire devait sacrifier au bunker linguistique, exclusif et dominateur, que l'expansion coloniale nous avait imposé. Nous nous retrouvions là-dedans avec nos langues maternelles et nos parlers barbares"

Patrick Chamoiseau, Ecrire en pays dominé (Gallimard, 1997)

 

Lire la suite...