Chaise longue et bouquins

Un billet dans le blog Chaise longue et bouquins, daté du 31 octobre :

Un roman à bout de souffle pour deux raisons: peu de ponctuations et une histoire intense et dure, que le jeune Tomàs confie au lecteur.

Dans cette cité ouvrière Madrilène, Tomàs se retrouve témoin de la violence et sa perversité, amenant le suicide d'une jeune garçon.

C'est tout cela que nous raconte, comme un coup de poing, Tomàs, cette violence quotidienne, la peur, la honte, la misère financière et sociale, qui empêche de s'en sortir et qui enferme les gens.

C'est intéressant mais triste à la fois et on a envie d'aider Tomâs et cette cité à sortir de cet engrenage.


A lire sur le blog ici