Comme on en parle dans Eulalie

Portrait sensible et intime d'un territoire rural en déshérence à mille lieux des feux de Mons 2015, capitale culturelle de l'Europe, qui a commandé à l'auteur l'ouvrage à l'occasion de cette année faste. Amandine Dhée a joué le jeu de cette résidence d'écriture et a parcouru à vélo, guidée par le vent, la campagne des environs de Mons (Belgique), à dix-huit minutes à vélo du premier mouton en partant de la Grand-Place. Elle s'est laissée porter par le hasard des rencontres, nourrie par le goût des autres. Sur son chemin, elle a croisé Olga, Julien, Marie, Clara, Claude, Henri, Aurore... qui lui ont raconté leurs vies aux champs.

Bel hommage rendu à ces personnalités attachantes et à ces lieux qui le sont tout autaut car comme le dit Marie: "Même si notre pays est merdique, je suis contente dans ce patelin de rien du tout. Ici, on rit encore."

On retrouve dans ce dernier opus l'écriture un rien décalée, avec un petit sourire prêt à surgir à tout moment, de l'auteure dont on se souvient avec délice du réjouissant Et puis ça fait bête d'être triste en maillot de bain paru chez le même éditeur.

Françoise Objois.

Téléchargement