DailyNord

Un article sur Les Saprophytes, urbanisme vivant, d'Amandine Dhée sur DailyNord le 17 juillet 2018. (lien)

 

Si la couverture vert citronné tirant sur le jaune fluo et la jaquette à déplier où l’on découvre la Carte des territoires optimistes vous interpellent, c’est que ce livre est fait pour vous.Il est en tout cas fait pour tous ceux qui s’interrogent sur notre manière de penser et d’habiter la ville.

« Expérimentons, produisons, recyclons, partageons » est la devise de ce collectif d’architectes, de paysagistes, d’artistes et d’urbanistes né à Roubaix en 2007 et convaincu que l’architecture est un acte politique. Ces humanistes terriens quelque peu utopistes se sont engagés depuis plus de dix ans dans une réflexion sur la place de l’homme dans l’espace public avec à la clé des actions d’agriculture urbaine et des ateliers de toute sorte pour ouvrir l’imaginaire des habitants et les responsabiliser.

Pour fêter leur anniversaire, ils avaient envie de faire le point et de partager leur expérience. C’est maintenant chose faite grâce au livre d’entretiens avec Amandine Dhée, une auteure fidèle de La Contre Allée – un éditeur qui fête ses dix ans cette année et où elle a publié plusieurs livres. Cet ouvrage totalement hybride mêle avec bonheur dessins, croquis, photographies et textes. C’est le style de son auteur où l’humour à fleur de page irrigue tout le texte qui en fait tout le sel. Le thème du premier chapitre était tout trouvé, il fallait parler des champignons, puisque le mot « saprophyte » adopté par le Collectif désigne un organisme du genre champignon qui tire « les substances qui lui sont nécessaires des matières organiques en décomposition ». Et si nous prenions conscience de notre place dans le système urbain, de nos besoins et de ce que nous pouvons faire à notre échelle pour recréer un écosystème où nous serions heureux en ville ?

 

Françoise OBJOIS

 

Les Saprophytes, urbanisme vivant

Amandine Dhée

Éditions La Contre Allée

Novembre 2017

72 pages – 15€

 

Article paru dans le n°26 de la revue Eulalie, publié par l’Agence régionale du Livre et de la Lecture Hauts-de-France.