Encres vagabondes

Nadine Dutier pour Encres vagabondes, le 13 septembre 2019: "Mais, plus encore, ce à quoi Thomas Giraud s’est attelé, à travers une écriture très élaborée, à la fois poétique et fluide et parfois heurtée, elliptique, c’est mettre en scène le temps qui passe, lui donner de la chair. À travers la succession des saisons, l’attente anxieuse du retour des sauterelles, l’épuisement progressif des ressources et des hommes."

L'article complet ici.

Pour aller plus loin