Eulalie

Article de Marie Laure Fréchet, pour le numéro d'octobre 2014 :

" Je continue à penser que nos vies sont un brillant chef d'oeuvre artistique et qu'à ce titre, elles devraient être conservées pour les générations futures, du moins sous forme d'une description gaillarde."

Lorsque Jana Černá écrit ces lignes à son amant Egon Bondy, elle ignore que cette lettre parmi tant d'autres, au milieu d'une foisonnante correspondance, s'impose non seulement comme son testament littéraire, mais aussi, cinquante ans après, comme une leçon de vie d'une incroyable modernité. Grace soit rendue à La Contre Allée et ses éditeurs qui ont exhumé ce texte et cette intellectuelle tchèque quasi inconnue en France. De Jana, on connait surtout sa mère, Milena Jesenska, l'amante de Franz Kafka, dont la correspondance est réunie dans le recueil Lettres à Milena. La première est morte dans un accident de voiture en 1981, l'autre dans le camp de Ravensbrück en 1944. Toutes deux ont incarné des personnages de femmes extraordinairement libérées pour leur époque, ne concédant rien, ni aux hommes, ni aux régimes politiques.

" J'ai réalisé quelle immense aptitude à vivre nous possédons ", écrit Jana. En témoigne Pas dans le cul aujourd'hui, lettre d'amour à l'érotisme débridé qui balaie au passage tous les sujets, de la politique à l'écriture.
Dans la foulée, il faut lire Vie de Milena, réédité également par La Contre Allée, pour découvrir aussi cette exaltante Milena, mère, muse, amante et femme de lettres. Et sans doute relire Kafka et ses Lettres pour approcher encore d'un peu plus près ces deux femmes qui rêvaient d' " une oeuvre d'où rien ne sera éliminé, une oeuvre sans censure, crue, brute et monstrueuse, mais absolue ".

Téléchargement