France culture

Documentaires - Une vie, une oeuvre par Irène Omélianenko (24/02/2018)

Pour écouter en entier l'émission intitulée "Milena Jesenska, le feu vivant (Prague 1896-Ravensbrück 1944)", c'est par ici.

 

Il disait d’elle qu’elle était un "feu vivant". Milena Jesenska est connue pour avoir été la destinataire des plus belles lettres de Franz Kafka, les Lettres à Milena. Elle fut aussi traductrice, journaliste et résistante.

 

Leur histoire d’amour, passion dévorante qui échoua au bout de quelques mois, est sans doute l’une des liaisons les plus fascinantes de la littérature. Son itinéraire à elle, si singulier, et si symptomatique de la Mitteleuropa du XXè siècle, l’est autant - si ce n’est plus. Mais c'est une histoire qu’on ne raconte jamais. Milena est restée un prénom. 

 

Elle fut pourtant dès les années 1920 l’une des journalistes tchèques les plus en vue, signant les chroniques cruellement justes d’un monde en train de disparaître. Féministe, communiste, résistante, elle fut arrêtée dès 1939 et déportée à Ravensbrück. Elle y rencontra la résistante allemande Margarete Buber-Neumann, avec qui elle vécut ce qui fut probablement sa dernière histoire d'amour, avant de mourir dans le camp en 1944. Margarete deviendra sa première biographe. 

 

L’engagement systématique de Milena, son insoumission, mais aussi la force de son œuvre ont été jusqu’ici méconnus ou méprisés - peut-être parce qu’elle demeure dans les esprits la femme aimée par Franz Kafka, une femme invisible et dont on n’entend pas la voix. Car les réponses de Milena ont toutes été perdues, ou détruites. Tentons aujourd’hui, malgré tout, d’entendre Milena Jesenska. 

 

Un documentaire de Léa Veinstein, réalisé par Alexandra Malka.

Prise de son : Marc Garvenes, Nicolas Mathias, Alain Joubert, Pierre Monteil.

Mixage : Pierre Monteil.

Archives ina : Linda Simhon.

Lectures des textes de Milena Jesenska par Virginie Despentes et des lettres de Franz Kafka par François Pérache.

Merci à Franck Olivar, Sophie Nagiscarde, et Marie-France Caberna-Marzet (pour l’Amicale de Ravensbrück).

 

Textes et lettres de Milena Jesenska : 

Milena Jesenska, Vivre, traduction de Claudia Ancelot, Cambourakis, 2016

Milena Jesenska, Lettres de Milena, de Prague à Ravensbrück, traduction de Hélène Beletto-Sussel, Presses du Septentrion, 2016

Edition complète des articles de Milena en tchèque : Křižovatky (Croisements) appareil critique et présentation de Marie Jirásková, éditions Torst, 2016. 

 

Milena et Kafka :

Franz Kafka, Lettres à Milena, traduction de Robert Kahn, Nous, 2015.

Michaël Löwy, Franz Kafka, rêveur insoumis, Stock, 2004.

 

Biographies de Milena Jesenska : 

Margarete Buber-Neumann, Milena, traduction d’Alain Brossat, Seuil, 1997.

Alena Wagnerova, Milena, traduction Jean Launay, éditions du Rocher, 2006.

Jana Cerna, Vie de Milena, traduction de Barbora Faure, La Contre allée, 2014 (biographie écrite par sa fille).

 

Ravensbrück :

Marie-José Chombart de Lauwe, Résister toujours, Flammarion, 2015.

Margarete Buber-Neumann, Déportée à Ravensbrück, traduction d’Alain Brossat, Seuil, 1997.

Germaine Tillion, Ravensbrück, Points Seuil, 2015.