La Quinzaine littéraire

Maux monstres

La maison d'édition La Contre Allée vient de réaliser un doublé mémorable : tandis qu'Amandine Dhée virevolte avec sa Femme brouillon, où elle narre assez drôlement les affres de la jeune mère de famille, Antoine Mouton évoque les rapports du corps et du travail. Son texte libre s'intitule Chômage monstre. On se dit d'abord qu'il y a de quoi se faire du mouron avec ce phénomène de masse imparable et puis l'on se glisse dans un texte singulier où le mal économique laisse toute sa place à la vie des êtres. Mais à quel prix ? De son côté, le Grec Christos Ikonomou dévoile la part apocalyptique de ses relations au travail et à l'économie dans Le salut viendra de la mer (Quidam), son nouveau roman traduit par le formidable Michel Volkovitch. C'est terrible mais "les forces maléfiques du pouvoir et de l'argent" ont soumis le monde.

Téléchargement

Pour aller plus loin