Le Nouvel Observateur

Article de Eric Aeschimann dans le Nouvel Observateur du 30 octobre 2014 :

Le sublime sexuel

" Attention, découverte ! Fille de Milena Jesenská , à qui Kafka écrivait ses Lettres à Milena, Jana Černá  n'avait jamais été publiée en France - elle l'est à peine dans son pays, la République tchèque. Morte en 1981, à 53 ans, elle a vécu de petits boulots et participé à la dissidence tout en faisant cinq enfants. Parmi ses hommes, il y eut Egon bondy, philosophe et figure de l'underground pragois, à qui elle adressa cette lettre. Cela commence par une déclaration d'amour à l'intelligence de son amant : " Il est vraiment difficile de faire part entre l'excitation due à ton corps que je connais si intimement et celle qui vient de n'importe laquelle de nos discussions. " ça finit par une ode à "l'espoir véritable", celui " qui ne garde pas de la désespérance, qui ne protège de rien, meme pas de la damnation ", mais qui est l'unique bien que nous possédions vraiment. Entre les deux, un chant de désir sexuel d'une puissance incroyable. Mais là, on vous laisse découvrir : c'est trop beau, trop chaud, trop dingue. trop sublime. "

Téléchargement