Libération

Un article dans le journal Libération du jeudi 30 avril  

 

L'ivresse décuple l'existence. Alcool, weed, sexe. Makenzy Orcel célèbre toutes les fragrances de ces paradis baudelairiens dont il tire des cocktails poétiques très purs, courts assemblages de vers libres à avaler d'une traite pour ranimer la langue.

" Nos sens / euphorie d'oiseaux fous / orgies d'après le bar / Port-au-Prince / hilarants ces morts / la forme en cavale / n'a plus de bornes / ni de centre. " 

 

L'article complet ici

Téléchargement