Librairie Ptyx

Là où Borgès vous emmenait dans les rets vertigineux de sa phrase, comme malgré vous, Sanchez vous démontre que son vertige ne peut être sans ce qu’y investit son lecteur. Prenez un gaz, un liquide, un solide ou une histoire et laissez les seuls, sans rien d’étranger à eux-même, et rien ne les révélera. Introduisez y un corps étranger et s’y produira un son, un échauffement, une friction, quelque chose qui attestera de sa survenue mais aussi de l’espace dans lequel il est survenu. Ce r dans FICTIONS, il dit le frottement qui manquait peut-être aux fictions de Borgès et que se charge de produire Pablo Martin Sanchez pour les achever enfin.

Peut-on dire plus avec moins?

L'avis au complet ici: http://www.librairie-ptyx.be/frictions-de-pablo-martin-sanchez/