"Mafia, justice et politique en Italie. L'affaire Andreotti dans la crise de la République (1992-2004)" de Jean-Louis Briquet

 

L'inculpation d'Andreotti pour complicité avec Cosa Nostra, en mars 1993, a marqué une rupture décisive dans l'histoire de la question mafieuse en Italie. Pour la première fois, la magistrature parvenait à intervenir dans un domaine qui lui était jusque-là demeuré étranger: celui de la "mafia politique", des "enchevêtrements pervers" entre les pouvoirs officiels et la criminalité. Les accusations portées contre Andreotti, redoublant les révélations judiciaires quant à la corruption des élites dirigeantes, rejaillissaient alors sur le régime dont il avait été l'un des plus illustres représentants. Elles alimentaient une crise politique de grande ampleur, qui allait aboutir à la chute de la "Première République" et dont l'arrivée au pouvoir de Silvio Berlusconi a été la conclusion inattendue.

 

MAFIA, JUSTICE ET POLITIQUE EN ITALIE. L'affaire Andreotti dans la crise de la République (1992-2004), Jean-Louis Briquet, Karthala 2007