Revue En Jeu

Une chronique dans la revue "En Jeu" de l'Ufolep n°18 :

Bien que son nom soit lié à la gangrène du dopage, le tragique destin de Marco Pantani, retrouvé mort en février 2004 dans une chambre d’hôtel de Rimini, à l’âge de 34 ans, suscite volontiers l’empathie : une miséricorde posthume accordée à celui qui ne fut pas épargné par les coups du sort et paya au prix fort un péché alors très communément partagé. En 1998, année de l’affaire Festina, ce grimpeur de poche réalise le doublé Giro-Tour de France. Il est alors au pinacle. L’année suivante, il est mis hors course du Tour d’Italie en raison d’un taux d’hématocrite trop élevé, caractéristique de la prise d’EPO. Le début de la déchéance. En cela, celui qui fut surnommé Il Diablito puis Il Elefantino, pour ses grandes oreilles mises en valeur par un crâne lisse, restait humain, parmi un peloton où débutait le règne d’un surhomme nommé Lance Armstrong. Une humanité que le poète Jacques Josse s’emploie à ressusciter en 98 textes courts.

L'article est téléchargeable en pièce jointe.

Téléchargement