La Contre Allée à mi-chemin de l'année 2015...

 

Voilà l'été, et déjà tant d'événements passés depuis le début de cette année !
Nous tenons à remercier tous ceux qui nous ont accompagné durant ces moments de rencontres souvent émouvants ! Merci à nos auteurs qui se sont parfois déplacés de très loin, merci à vous, lecteurs, flâneurs, curieux qui êtes allés à leur rencontre. Merci aux festivals, libraires, bibliothécaires. Vous nous faites le même programme pour cette seconde partie de l'année s'il vous plaît ?
Avec les vacances, voilà un avant-goût de nos récentes et prochaines parutions !

 

  

 

 

VIENT DE PARAÎTRE

Dans la collection Les Périphéries

 

 

Les Chemins de retour - Alfons Cervera, traduit de l'espagnol par Georges Tyras

Comme l’évoque le titre, Alfons Cervera revient sur les lieux qui sont à la fois contexte, inspiration et personnages de son œuvre. On les retrouve régulièrement au fil de son travail. Rapprochant réalité et fiction, comparant le passé et le présent, confrontant « vérité » et souvenirs, c’est à nouveau une exploration de la mémoire, ses distorsions, ses pièges que mène Alfons Cervera. (en savoir +)

 

 

 


A PARAÎTRE LE 20 AOÛT


Dans la collection La Sentinelle

 

 

Marco Pantani a débranché la prise - Jacques Josse

Marco Pantani a incontestablement marqué de son empreinte la sphère du cyclisme durant son parcours fulgurant entre 1994 et 2003. Enfant pauvre devenu cycliste de renommée mondiale, adulé, vénéré, il est vite rattrapé par les chutes à répétition, puis les scandales liés au dopage. Victime d’un système trop grand pour lui et qui l’aura éjecté aussi rapidement qu’il l’avait porté aux nues, Marco Pantani  décède à 34 ans, d’une overdose de cocaïne. Il reste extrêmement présent dans la mémoire collective. (en savoir +)

 

 


A PARAÎTRE LE 8 OCTOBRE


Dans la collection La Sentinelle

 

Trouver une autre nom à l'amour - Nivaria Tejera, traduit de l'espagnol par François Vallée

L’histoire d’un triangle amoureux marqué par le suicide. 
Le narrateur observe les tourments qu’engendre cette "liaison dangereuse" dont il fait partie, mais d’où peu à peu il se sent exclu. Il décrit jusqu’à se l’approprier, la rencontre entre les deux autres protagonistes, Verónica et Andrea, le suicide de ce dernier puis tout ce qui en émane, comme en témoigneront ses minutieuses observations.

 

 

 

 


Dans la collection Les Périphéries

 

 

Ecrire une histoire - Olivier de Solminihac

Régulièrement questionné au sujet de son travail d’écrivain, Olivier de Solminihac s’adresse ici à ses lecteurs, qu’ils soient petits ou grands.
Ecrit à la première personne, on imagine d’emblée l’auteur répondre en direct à la question secrètement posée : comment fait-on pour écrire une histoire ?
Chez Olivier de Solminihac pour qui la vie se conjugue entre lire et écrire, les associations d’idées s’enchaînent avec précision, simplicité et humour.

 

Tant de place dans le ciel, escapade dans les villages de Mons - Amandine Dhée

Déambulation, enquête, rencontres… Amandine Dhée nous livre ici sa vision d’un territoire qu’elle découvre par la voix de ses habitants.

Chaque paragraphe est dédié à l’habitant et au sujet qu’il a souhaité évoquer, en lien avec son territoire (jeunesse désœuvrée, nature, relations de voisinage, etc.). La voix de l’auteure vient se glisser entre les témoignages comme pour nous livrer ses impressions, ses constats et interrogations avec l’humour et la malice qu’on lui connaît.   

 

 

 

 

ON EN PARLE

Nous remercions les rédactions qui ont relayé l'actualité de La Contre Allée.

MEDIAPART
Fabrice Arfi cite Le Retour du Prince de Roberto Scarpinato dans son article du 4 juin, au sujet de la double relaxe en faveur d'Eric Woerth : Le procureur anti-mafia de Palerme, Roberto Scarpinato, immense magistrat qui s’alarme dossier après dossier, livre après livre, conférence après conférence, de ce qu’il nomme « une oligarchie déguisée en démocratie »... lire l'article complet ici.
On retrouve également Roberto Scarpinato dans le blog du Mucem, suite à son intervention pour le cinquième temps d’une série de conférences autour du thème de "La Peur, raisons et déraisons". A visionner ici.

LA MARSEILLAISE
Le quotidien lui consacre également un long article écrit par Paul Goiffon suite à son intervention au Mucem : Les mots sont pesés et sous le regard des deux fonctionnaires de police qui ne le quittent jamais, Robert Scarpinato livre une analyse psychanalytique de cette peur, véritable arme de persuasion massive de Cosa Nostra... Lire l'article complet ici

FRANCE CULTURE
Des lions comme des danseuses fait son apparition à la 50e minute dans l'émission L'Eloge du Savoir où Bénédicte Savoy, invitée par l’Assemblée des Professeurs du Collège de France, donne une série de leçons au sujet des "objets du désir. Trophées, conquêtes et spoliations artistiques - Une constante anthropologique ?". Le troisième volet,  "L’argent des spoliations" est à écouter ici.

 

FILS DE LECTURES
Une chronique de Marc Ossorguine sur Les Chemins de retour d'Alfons Cervera : " Bien plus que le témoignage d'un écrivain sur le processus de la création littéraire, de la construction de la fiction romanesque, c'est d'humain et d'humanité que nous parle Alfons Cervera, de ces êtres de mémoire que nous sommes." Lire l'article ici.


RESEAU INITIALES
Une chronique du libraire du Grain des Mots à Montpellier, Marc Ossorguine, sur Berlin, Bucarest-Budapest : Budapest-Bucarest  : " Gonçalo M. Tavares restera toujours un écrivain surprenant, à la fois exigeant envers le texte et envers ses lecteurs et toujours joueur et ironique, avec cette pointe "d’understatement" dont on pense, à tort, qu’elle est une spécialité purement britannique..." Lire l'article complet ici.

 

MAGAZINE LE NORD

Un article dans le magazine Le Nord n°260  juin/juillet 2015 au sujet de la résidence à Bailleul d'Amandine Dhée, La littérature, ça n'arrive pas qu'aux autresLire l'article complet ici.

 

 

Bien à vous,
L'équipe de La Contre Allée