2016 : La condition du traducteur

Résidence D'un pays l'autre

Avec D'un Pays l'Autre, la Contre Allée prolonge son travail sur la traduction, initié l'année dernière avec le premier cycle d'événements qui a eu lieu en octobre 2015.
Alors même que le traducteur œuvre à la réception d'une littérature étrangère en faisant entrer dans notre espace culturel des œuvres venues d'ailleurs, il demeure un travailleur de l'ombre souvent méconnu du public. Son rôle dans l'échange culturel est pourtant fondamental : il rend possible la rencontre avec la parole d'un autre absent, tout en se portant garant du respect et de l'intégrité de cette parole.
Les résidences visent à favoriser la rencontre entre  les lecteurs que nous sommes, professionnels du livre, enseignants ou étudiants, grand public, et ces professionnels qui se trouvent être eux aussi des lecteurs, certes privilégiés, d'une œuvre ou d'un auteur, avant d'être des ré-écrivains.

Description

 

Qu’ il s’agisse d’ espaces physiques ou virtuels, les lieux et les possibilités de la traduction sont multiples et les conditions pour l’ exercer tout aussi changeantes. 

De l’expérience du collège d’ Arles à celles qui se vivent hors le livre, en passant par le cas de la traduction de Varlam Chalamov, trois temps pour aborder différents aspects de la condition du traducteur. 

 

à la MESHS 

10h-12h00  L’ expérience d’Arles, entre programmes, ateliers et résidences 

Table ronde modérée par Roberto Ferrucci, écrivain et traducteur.

Le Collège International des Traducteurs Littéraires accueille en résidence des traducteurs venus du monde entier, mais aussi des auteurs désireux de travailler un moment avec leur traducteur, des chercheurs et des linguistes. Depuis sa création en 1987, le CITL a reçu plus de 1300 résidents et compte plus de 2200 séjours et ouvrages traduits. Focus sur ce laboratoire vivant de la traduction.

Avec Jörn Cambreleng directeur du Collège International des Traducteurs Littéraires d'Arles / Lucie Reiss traductrice de l'allemand, elle a participé cette année au programme Goldschmidt pour jeunes traducteurs littéraires / Perrine Chambon et Arnaud Baignot traducteurs de l'anglais, ils ont été résidents au CITL et y animent régulièrement des ateliers de traduction.

 

14h-16h Les traducteurs et la littérature hors le livre

Table ronde modérée par Julien Delorme, éditeur et modérateur freelance.

On aurait tendance à considérer un peu vite que le livre est l’ aboutissement d’ une traduction. Qu’ ils soient réservés à la scène ou à la déclamation poétique, ou qu’ ils trouvent leur lecteur dématérialisé, les textes n’ en existent pas moins. Et que dire de ces traductions en recherche d’ un éditeur que certains traducteurs portent, textes nécessaires mais entretenant un rapport compliqué à la publication ?

Avec Canan Marasligil traductrice du turc, directrice de collection chez publie.net, spécialiste en littérature contemporaine turque / Michel Volkovitch traducteur du grec moderne et écrivain, directeur de collection chez publie.net / Marie Cosnay écrivaine et traductrice de textes antiques. Elle a coordonné le Chantier Virgile, projet de traduction collective en ligne de l’énéide pour remue.net.

 

à l'Antre-2 dans le cadre du festival Littérature, Apocalypse, etc.

19h30 Les Récits de la Kolyma de Varlam Chalamov 

Lecture franco-russe avec les comédiens Judith Depaule et Victor Ponomarev. Durée : 45 min.

Les Récits de la Kolyma retracent l’expérience de Varlam Chalamov dans les camps du Goulag où se sont écoulées dix-sept années de sa vie. Ces récits interrogent la possibilité ou l’impossibilité de raconter le Goulag. Une plongée dans l’ intimité d’ une œuvre et d’ une langue.

La lecture sera suivie d’ un échange avec Sophie Benech, traductrice de Varlam Chalamov et Anna Rizzello, traductrice et éditrice aux éditions La Contre Allée.

Sophie Benech est traductrice du russe, notamment de Boris Pasternak, Ludmila Oulitskaïa, Varlam Chalamov, Léonid Andreïev et Isaac Babel, chez Gallimard, Verdier, José Corti entre autres. Elle a reçu en 2010 le prix de traduction Russophonie pour Le Conte de la lune non éteinte de Boris Pilniak, et le prix Laure-Bataillon classique pour les Œuvres complètes d'Isaac Babel. Elle est également éditrice aux éditions Interférences.

 

 

LES RENCONTRES AUTOUR DU COLLOQUE

 

Avec la complicité de la librairie-salon de thé Andy & Marcel et de la librairie Le Bateau Livre à Lille, deux soirées comme autant d’ invitations au voyage, d’un continent à l’autre mais aussi et surtout d’ une langue à l’autre. 

Focus donc sur la traduction et l’ adaptation des BD d’Osamu Tezuka, dessinateur culte japonais surnommé « le dieu du manga » : Rodolphe Massé en a adapté toutes les œuvres avec le traducteur Jacques Lalloz, et Thomas Dupuis, éditeur, en a publié plusieurs, dont dernièrement Neo Faust aux éditions FLBLB. 

Et puis Claro, qui, à lui seul, a dessiné, à travers une centaine de traductions, une cartographie autre de la littérature américaine contemporaine : « Traduire est un choix, écrit-il dans Le Clavier Cannibale. Soit on traduit tout ce qui se vend bien outre-frontières, soit l’on traduit ce qui manque à notre littérature, ce qui peut la bousculer, la prendre et la retourner, la forcer et la faire hurler ».

23 septembre à 19h FLBLB chez Andy & Marcel 
A l’ occasion de la parution aux éditions FLBLB de la bande dessinée Néo Faust d’ Osamu Tezuka, traduit du japonais par Rodolphe Massé et Jacques Lalloz, nous inviterons Rodolphe Massé, ainsi que Thomas Dupuis, éditeur de FLBLB, afin d’ évoquer avec eux les enjeux de traduction et d’ adaptation dans la bande dessinée.

 

 

6  octobre à 19h Claro à la librairie Le Bateau livre


« On veut faire croire que le traducteur est un magicien, un passeur (mot insupportable, alors que, justement, le traducteur NE PASSE RIEN), et non, ce qu’ il est à mon sens, un "faussaire" »
Auteur d’ une quinzaine de fictions, Claro est aussi le traducteur d’ œuvres réputées "intraduisibles" de la littérature américaine : de Thomas Pynchon à William H. Gass, du collectif Inculte à son blog Le Clavier Cannibale, une soirée made in USA avec ce "chausseur de trésors littéraires" pour qui « traduire une certaine littérature américaine, c’ est avant tout traduire ce qui manque à notre langue»


***

 

« Les écrivains produisent une littérature nationale, les traducteurs rendent la littérature universelle » José Saramago

A l’ occasion de la parution aux éditions La Contre Allée de Venise est lagune de Roberto Ferrucci, rencontre avec l’ auteur accompagné de Jérôme Nicolas, le traducteur de tous ses ouvrages (dont ça change quoi, aux éditions du Seuil). Du G8 de Gênes aux paquebots de touristes à Venise, un échange autour de la littérature comme témoignage et du rôle charnière de la traduction.

13 octobre à 19h Roberto Ferrucci à la médiathèque de Saint-Maurice Pellevoisin 
Rencontre modérée par Alain Chopin, en présence des éditions La Contre Allée.

 

***


Avec la complicité des librairies La Charpente à Douai, Le Bateau Livre et La Lison à Lille, Anne-Laure Brisac, traductrice de l'anglais et du grec moderne, et Jean-Marie Saint-Lu, traducteur de l'espagnol, seront les libraires d'un soir​.​​ l​l​s présenteront au public leurs coups de cœur en traduction, en dressant une sorte de "liste idéale" des livres à glisser dans sa valise cet été. Des soirées hautement réjouissantes et stimulantes, pour partager avec eux quelques-uns de leurs livres préférés et en savoir un peu plus sur le métier de traducteur !

 

 

16 juin à 19h Anne-Laure Brisac à la librairie Le Bateau Livre 

Anne-Laure Brisac a reçu une formation en lettres classiques avec une spécialisation en grec ancien et a étudié des textes inédits à la frontière des sciences et des arts (écrits sur l’art, sur la musique…).
Durant de nombreuses années, elle a été professeur (du collège aux classes préparatoires) tout en menant parallèlement des travaux dans le milieu de l’édition et en pratiquant la traduction, d’abord en anglais (littérature jeunesse, essais en histoire de l’art…), puis, depuis le début des années 2000, en grec moderne (littérature grecque contemporaine).
En 2005, elle a quitté l’enseignement pour devenir éditrice, avec toujours d’autres activités parallèles comme l’animation d’ateliers d’écriture (via l’association Les Ithaques) ou, de façon continue, la traduction.
Anne-Laure Brisac a toujours préféré choisir les textes et les auteurs qu'elle traduit. Parmi eux, Christos Chryssopoulos, avec qui elle a partagé en 2013 le Prix Laure-Bataillon pour Une lampe entre les dents (éd. Actes sud).

C’est aussi en 2013 qu'elle créé la maison d’édition Signes et balises, où elle publie de un à trois textes par an – des témoignages à forte dimension littéraire.

 

22 juin à 19h Jean-Marie Saint-Lu à la librairie La Charpente

23 juin à 19h Jean-Marie Saint-Lu à la librairie La Lison
Jean-Marie Saint-Lu est l’auteur de plus d’une centaine de traductions. Grand « passeur » d’auteurs espagnols et latino-américains (Alfredo Bryce-Echenique, Juan Marsé, Antonio Munoz Molina, Elsa Osorio, Eduardo Berti, Fernando Vallejo, Vilma Fuentes, Jordi Soler…), il est notamment le traducteur de tous les livres de Carlos Liscano, parus chez Belfond, et donc un de ses lecteurs privilégiés.
Agrégé d’espagnol, il a enseigné la littérature latino-américaine aux universités de Paris X-Nanterre, puis de Toulouse. 


 

Ces rencontres ont été conçues par les éditions La Contre Allée en partenariat avec la Meshs, l'association Libr'Aire, et Littérature etc.

La Contre Allée reçoit le soutien de la Drac, du Conseil régional du Nord Pas-de-Calais Picardie, du département du Nord et de la Ville de Lille pour son programme d’activités.

Intervenants

Roberto Ferrucci

Roberto FERRUCCI est né à Venise en 1960. Journaliste et écrivain, ses romans ont été primé en Italie à maintes reprises.

Anna Rizzello

Anna RIZZELLO est née à Nardo’ (Pouilles) en 1979. Après des études en Sciences Politiques à l’université de Turin, elle s’installe à Lille où elle travaille comme traductrice d’édition. Elle a publié Le Onde, écrits inédits de Louis-Ferdinand Céline (Via del Vento edizioni, 2008). Lors de l’édition de Citéphilo 2008 où elle était interprète, Anna Rizzello a rencontré Roberto
Scarpinato, alors intervenant de la conférence « Démocratie, populisme, et autoritarisme. Leçons italiennes ».

Anne-Laure Brisac (traductrice)

Anne-Laure Brisac est responsable éditoriale à l’Institut national d’histoire de l’art (INHA). Elle est traductrice de grec moderne (littérature contemporaine : romans et théâtre) et d’anglais (essais en histoire de l’art, revue Histoire de l’art, Perspective, actes de colloque…)

Jean-Marie Saint-Lu (traducteur)

Jean-Marie Saint-Lu est l’auteur de plus d’une centaine de traductions. Grand « passeur » d’auteurs espagnols et latino-américains (Alfredo Bryce-Echenique, Juan Marsé, Antonio Munoz Molina, Elsa Osorio, Eduardo Berti, Fernando Vallejo, Vilma Fuentes, Jordi Soler…), il est notamment le traducteur de tous les livres de Carlos Liscano, parus chez Belfond, et donc un de ses lecteurs privilégiés.

Téléchargement

Contributions Vous pouvez enrichir le fonds de ressources en nous envoyant tout document