2017 : Décentrement(s)

Résidence D'un pays l'autre

Avec D'un Pays l'Autre, la Contre Allée prolonge son travail sur la traduction, initié l'année dernière avec le premier cycle d'événements qui a eu lieu en octobre 2015.
Alors même que le traducteur œuvre à la réception d'une littérature étrangère en faisant entrer dans notre espace culturel des œuvres venues d'ailleurs, il demeure un travailleur de l'ombre souvent méconnu du public. Son rôle dans l'échange culturel est pourtant fondamental : il rend possible la rencontre avec la parole d'un autre absent, tout en se portant garant du respect et de l'intégrité de cette parole.
Les résidences visent à favoriser la rencontre entre  les lecteurs que nous sommes, professionnels du livre, enseignants ou étudiants, grand public, et ces professionnels qui se trouvent être eux aussi des lecteurs, certes privilégiés, d'une œuvre ou d'un auteur, avant d'être des ré-écrivains.

Description

 

 

 

" La visée même de la traduction - ouvrir au niveau de l'écrit un certain rapport à l'Autre, féconder le Propre par la médiation de l'Etranger - heurte de front la structure ethnocentrique de toute culture, ou cette espèce de narcissisme qui fait que toute société voudrait être un Tout pur et non mélangé. (...) Mais d'autre part, la visée éthique de la traduction s'oppose par nature à cette injonction : l'essence de la traduction est d'être ouverture, dialogue, métissage, décentrement. Elle est mise en rapport, ou elle n'est rien. " 

Antoine Berman, L'épreuve de l'étranger

 

 

 

 

 

 

 

 

TRADUCTRICE EN RESIDENCE : Canan Marasligil 

Dans le cadre de sa résidence, de mai à octobre, Canan Marasligil sillonne le territoire à la rencontre des habitants, des étudiants, des visiteurs... Balade "City in translation", rencontres autour des littératures contemporaines de Turquie, découvertes des librairies et bibliothèques... plusieurs rendez-vous sont proposés pour explorer son univers, son travail et sa fascination pour les langues.

 

 

 

JOURNEES DU PATRIMOINE

Le 16 septembre à 9h sur le site de la friche Fives-Cail Babcock, balade avec Canan Marasligil suivi d'une rencontre autour du patrimoine industriel avec l'association Mémoires du Travail.

Réservations: contactlacontreallee@gmail.com

 

Le 16 septembre à 15h au départ de la bibliothèque Saint-Maurice Pellevoisin (Lille), balade "City in translation" avec Canan Marasligil.


Réservations: bibstmaurice@mairie-lille.fr ou 03 20 12 53 90




FESTIVAL VO/VF

Du 29 septembre au 1er octobre, le festival VO/VF à Gif-sur-Yvette (Essonne) laisse carte blanche à la Contre Allée.
Le programme complet, c'est par ici




 

ÉCHANGES DE BONS PROCÉDÉS pour des TRADUCTIONS FEMINISTES


Le 7 octobre à la librairie Meura,  11h : rencontre autour de la traduction de textes féministes avec Noomi B Grüsig, traductrice de l'essai De la marge au centre (éd. Cambourakis, coll. Sorcières) écrit par l'autrice et activiste féministe africaine-américaine bell hooks et Kirsi Kinnunen, traductrice des bandes dessinées de la suèdoise Liv Strömquist (éditions Rackham) suivie d'un brunch.
Echange modéré par Marion Dalibert, maîtresse de conférence à l'université Lille3.
En partenariat avec Littérature, etc.
La rencontre sera suivie d'un brunch gratuit sur réservation en écrivant à contactlacontreallee@gmail.com







COLLOQUE 13 OCTOBRE 2017 : DECENTREMENT(S)
En partenariat avec la MESHS et l'Institut du monde arabe-Tourcoing


à la MESHS - Espace Baiëtto, 2 rue des Canonniers, Lille
Entrée libre - réservation souhaitée à contactlacontreallee@gmail.com

"Notre corps et notre perception nous sollicitent toujours de prendre pour centre du monde le paysage qu'ils nous offrent", écrivait Maurice Merleau-Ponty. Comment alors se glisser de soi à autrui, et dans quelle mesure le fait de traduire appelle forcement un "décentrement" ?
Pour cette 3ème édition, faisons place aux approches obliques qui questionnent les certitudes, permettent de décentrer notre perspective et de brouiller les notions de centre et périphérie.




10h-10h30 : City in translation : regarder la ville autrement
avec Canan Marasligil, éditrice et traductrice
Restitution vidéo de l'atelier City in translation : cette balade d'exploration des langues dans l'espace urbain - créée et menée par Canan Marasligil - a été réalisée avec les étudiantes de l'IUT B Métiers du Livre de Tourcoing dans le quartier de Lille-Wazemmes.

10h30-12h : L'imaginaire hétérolingue
Table ronde modérée par Thomas Dutoit, professeur de littérature anglophone à l'université Lille 3
L'hétérolinguisme implique la mise en scène de la différence de(s) langue(s) dans un même texte : ces oeuvres n'inventent pas tant une autre langue qu'elles n'imaginent "la langue" autrement. Qu'ont-elles à nous apprendre à propos de la traduction ? Et la traduction, que nous apprend-elle de nous-mêmes et de nos manières d'être au monde ?
Avec Myriam Suchet, maître de conférence et directrice du Centre d'études québécois à l'Université Paris 3 - Sorbonne Nouvelle/Aline Schulman, traductrice de l'espagnol, et notamment des oeuvres de Juan Goytisolo et Miguel de Cervantès.

14h-15h30 : Les littératures arabes à l'épreuve de la traduction
Table ronde modérée par Badr-Eddine Arodaky, écrivain, traducteur et journaliste
"L'intérêt pour la littérature arabe est toujours biaisé" écrit Richard Jacquemond. "On va chercher des témoignages, des documents, on ethnicise, on politise. L'Arabe est toujours particulier, il n'est jamais universalisable." Quels arabes traduit-on en France aujourd'hui, quels types d'ouvrages ? Tour d'horizon d'un paysage éditorial où la littérature croise le politique.

Avec Richard Jacquemond, traducteur de l'arabe (Egypte)/Lofti Nia, traducteur de l'arabe (Palestine, Liban...)/Faraouk Mardam-Bey, directeur de la collection "Sindbad" chez Actes Sud.

15h30-16h30 : Les professionnels du livre face à la traduction
Table ronde modérée par Anna Rizzello, traductrice et éditrice aux éditions La Contre Allée
Quels sont les dispositifs d'aides à la traduction, quels rôles jouent les associations professionnelles des traducteurs, et pourquoi à Gif-sur-Yvette des libraires ont décidé, il y a 5 ans, de faire le pari d'un festival consacré à la traduction ?
Avec Corinna Gepner, traductrice de l'allemand et présidente de l'Association des Traducteurs Littéraires de France/Florabelle Rouyer, département création du Centre National du Livre/Hélène Pourquié et Pierre Morize, libraires et organisateurs du festival VO/VF à Gif-sur-Yvette.


LA NUIT DES BIBLIOTHEQUES


le 14 octobre à 18h à la bibliothèque de Saint-Maurice Pellevoisin (Lille), focus sur les littératures contemporaines de Turquie à travers le fonds de la bibliothèque avec Canan Marasligil.







D'UN PAYS L'AUTRE EN LIBRAIRIE
En partenariat avec l'IUT de Tourcoing et les librairies Meura, Quatre chemins et Autour du monde (Lille). 

Elise Gruau

Le 29 avril à 16h à la librairie Meura : rencontre avec Elise Gruau, traductrice de l'écrivain italo-algérien Amara Lakhous, en l'occasion de la sortie de son nouveau roman chez Actes sud.





tolkien

Le 20 mai à 16h à la librairie Les quatre chemins: rencontre avec Vivien Féasson, traducteur de l'anglais et spécialiste de la fantasy, autour des nouvelles traductions de J.R.R.Tolkien.
En partenariat avec l'association Tolkiendil.











Le 10 juin à 17h à la librairie Autour du Monde, en présence de Canan Marasligil

Echange autour des littératures contemporaines de Turquie et notamment des femmes créatrices, écrivaines, poétesses ou activistes.










D'UN PAYS L'AUTRE EN MILIEU SCOLAIRE
En partenariat avec la DAAC (Délégation Académique aux Arts et à la Culture) de Lille
Roberto Ferrucci au lycée Chatelet de Douai le 28 février 2017 (crédit photo La Voix du Nord)

Avec ce projet pilote, une classe et un traducteur sont associés afin de faire découvrir aux élèves le rôle et les potentialités de la traduction dans la création littéraire au contact des traducteurs.

Quatre langues, quatre traducteurs et cinq établissements en 2017 : 

Étienne Gomez, traducteur de l'anglais, interviendra au collège Boris Vian de Lille ainsi qu'au lycée professionnel Robespierre de Lens. 
Anne Casterman, traductrice de l'espagnol, interviendra au lycée Wallon de Valenciennes.
Roberto Ferrucci et Jérôme Nicolas interviendront, pour l'italien, auprès des classes Terminales ESABAC au lycée Châtelet de Douai.
Bernard Banoun, traducteur de l'allemand,interviendra auprès des élèves des classes préparatoires au lycée Châtelet de Douai.



INTERVENANT.E.S


Noomi B. Grüsig est traductrice, autrice, chercheuse indépendante et barmaid. Formée sur le terrain militant féministe et LGBT, elle a traduit en français des textes de référence (bell hooks, Julia Serano, Minnie Bruce Pratt, etc.) ainsi que de nombreux articles militants et communautaires. Depuis plusieurs années, elle publie régulièrement des articles féministes dans des revues, des brochures et des blogs. Au printemps 2017, elle a créé la maison d'édition associative Hystériques & Associées afin de contribuer à la trop rare diffusion en français de textes féministes, lesbiens et/ou trans historiques et de permettre à des autrices marginalisées de publier leur travaux.
Kirsi Kinnunen est née à Rovaniemi, en Finlande, sur le cercle polaire et vit en France depuis 2001. En Finlande elle travaille dans les milieux culturels et a notamment organisé le Festival international du court-metrage de Tampere pendant 17 ans et le Midnight Sun Film Festival. En France, la bande-dessinée prend une place majeure dans son parcours: à ce jour, elle a traduit plus de 120 ouvrages de bande-dessinée dont ceux de la suèdoise Liv Stromquist, et une cinquantaine de romans, livres pour la jeunesse, essais.



Marion Dalibert est maîtresse de conférence au département Culture de l'Université de Lille - Sciences humaines et sociales et membre du Groupe d'études et de recherche interdisciplinaire en information et communication. Son travail interroge les rapports de genre, de "race" et de classe qui se manifestent dans les médias et la manière dont ces rapports partcipent à la production du nationalisme.


Myriam Suchet
Myriam Suchet est maître de conférence à l’Université Paris 3 – Sorbonne Nouvelle, où elle dirige le Centre d’études québécoises depuis sa création en 2012. Elle est titulaire d'un doctorat in Humanities mené entre les universités Lille 3 et Concordia. Elle a publié trois ouvrages :Indiscipline ! Tentatives d’UniverCité à l’usage des littégraphistes, artistechniciens et autres philopraticiens (Montréal, Nota Bene, 2016),L’imaginaire hétérolingue. Ce que nous apprennent les textes à la croisée des langues (Paris, Classiques Garnier, 2014) et Outils pour une traduction postcoloniale (Paris, Archives contemporaines, 2009). D’autres articles sont disponibles en ligne, notamment dans les revues Cousins de personne, Quaderna et LHT, pour laquelle elle a coordonné avec Samia Kassab le dossier « La langue française n’existe pas ». Son travail consiste notamment à penser-pratiquer la recherche comme une forme relationnelle d'action-création.



Aline Schulman
Née à Casablanca, Aline Schulman a enseigné la littérature espagnole et latino-américaine à la Sorbonne. Traductrice de l'espagnol, elle a été secrétaire générale de l’A.T.L.A.S. (Association des Traducteurs Littéraires) et présidente de la Commission de littérature étrangère du C.N.L.
Elle a traduit, entre autres, Juan Goytisolo, dont elle est devenue la traductrice attitrée, Carlos Fuentes, et retraduit  L’ingénieux Hidalgo Don Quichotte de la Manche (Seuil, 1997) de Miguel de Cervantès : son colossal travail de retraduction de ce classique a été unanimement salué par la presse et la critique.






Richard Jacquemond
Richard Jacquemond étudie l'arabe à l'université de Provence puis du Caire : sa première traduction littéraire (Combat contre la lune, de Maguid Toubia, Lattes, 1986) et l'agrégation d'arabe l’amènent à diriger le programme de traduction de la mission culturelle française en Egypte (1988-95). Actuellement professeur de langue et littérature arabes modernes à l’université Aix-Marseille, il n'a pas cessé de traduire de l'arabe, surtout des auteurs égyptiens contemporains (près de vingt titres publiés depuis 1986, dont huit romans de Sonallah Ibrahim). 




Lofti Nia
Traducteur de l'arabe, Lofti Nia est né à Alger et vit à Marseille. Son travail de traduction a porté à ce jour sur la poésie contemporaine palestinienne et libanaise (avec le CIPM, Marseille) et des romans du Maghreb (Les Perles de l'errance, de A.Benmansour, Pantin de feu, de B.Mefti, Dédales, de H.Layachi). Il exerce aussi le métier d’interprète en centre de soin pour victimes de tortures et CMP et travaille activement à la promotion de la traduction d'auteurs maghrébins méconnus en France. 





Farouk Mardam-Bey

Né à Damas, Farouk Mardam-Bey vit en France depuis 1965. Il a d'abord été directeur de la bibliothèque de l'Institut du monde arabe avant de devenir conseiller culturel au sein du même Institut.  Il dirige actuellement la collection dédiée aux littératures arabes "Sindbad" chez Actes Sud. Grand connaisseur de la culture et de la littérature arabe, Farouk Mardam-Bey est aussi l'auteur d'essais et documents sur le Maghreb et le Proche-orient.

 

Florabelle Rouyer

Après des études de lettres modernes, Florabelle Rouyer débute sa carrière comme attachée de presse aux éditions Actes Sud. En 1993, elle réjoint le Centre national du livre en tant que chargée de mission pour les échanges internationaux, puis comme responsable du bureau des auteurs. Elle est actuellement chef du département de la création au Centre national du livre.

 

 

 

Corinna Gepner

Corinna Gepner est traductrice de l’allemand, présidente de l’Association des traducteurs littéraires de France et vice-présidente aux affaires culturelles de la Société des gens de lettres. Elle a récemment traduit, entre autres,  la correspondance de Klaus Mann et de Stefan Zweig (éd. Phébus, 2014) et un roman d’Erich Kästner réédité dans une version non censurée, Vers l’abîme (éd. Anne Carrière, 2016). 






                                              
                                               Pierre Morize
Associé avec Hélène Pourquié à la tête de la librairie Liragif, ils sont à l'initiative du festival dédié à la traduction VO/VF, à Gif-sur-Yvette. Docteur en biologie, Pierre Morize a également été réalisateur de films documentaires, avant de se consacrer au livre. Féru de littérature étrangère, il suit de très près les publications en matière scientifique, mais il est tout aussi passionné d'histoire, de voyages et d'art.





Élise Gruau
Traductrice de l'anglais et de l'italien, Élise Gruau a traduit tous les romans de l'auteur italo-algérien Amara Lakhous pour les éditions Actes sud, dont  Divorce à la musulmane à viale Marconi (réédité par Babel en 2017), L'Affaire de la pucelle de la rue Ormea (2017). Elle a également traduit Une culture à deux balles. La révolution du livre de poche aux États-Unis, de Kenneth C. Davis (Presses de l'Enssib, 2016). Journaliste, Élise Gruau a réalisé plusieurs documentaires radiophoniques pour Sur les docks (sur France Culture), traitant des parcours des migrants. 


Badr-Eddine Arodaky
Ancien directeur général adjoint de l'Institut du Monde Arabe, il est écrivain, traducteur et journaliste. Il a écrit dans des domaines aussi divers que la critique littéraire, le cinéma, le théâtre, la musique et l’art plastique. Ses contributions ont été publiées dans des revues et journaux de Syrie, du Liban et d'Egypte. En France, il a été le co-fondateur de l’hebdomadaire arabe Al Yom Al Sabeh dont il a été le directeur. Il a également publié un certains nombres d’études dans le domaine de la sociologie de la culture. Les livres traduits (environ 30 livres) ont été publiés dans plusieurs pays arabes dont l'Égypte, le Liban, la Syrie et le Maroc.




Etienne Gomez
Après une formation de médiéviste, Étienne Gomez s'est orienté vers la traduction d'édition - adultes et enfants - de l'anglais, ainsi que vers la traduction technique et documentaire. Professeur agrégé de Lettres Modernes, il a notamment traduit Dis, comment c'est fait ? de Oldrich Ružicka & Alexandra Hetmerová (Bayard Jeunesse, 2016) et Meilleur ami/Meilleur ennemi, de James Kirkwood (J.Losfeld, 2016). Pour sa traduction de l’anglais (Afrique du Sud) de Un voyage à Arras, vie et mort d’Isaac Rosenberg, de Shaun Levin, (Christophe Lucquin Editeur, 2014) il a été finaliste du prix Pierre-François Caillé de la traduction en 2015. Il est membre du comité de rédaction de Translittérature, la revue semestrielle de l'Association des traducteurs littéraires de France.


Anne Casterman
Après une licence d'espagnol et une formation au CETL (Centre européen de traduction littéraire), Anne Casterman est actuellement Maître -assistante
à l'Université Libre de Bruxelles- Faculté de Lettres, Traduction et Communication. Elle a notamment traduit Drame et identité, d'Eugenio Trias (Ousia, 2003),  Et la nuit est tombée... De la révolution victorieuse aux bagnes cubains, de Huber Matos (Belles Lettres, 2006) et Histoires de Paris, de Mario Benedetti (Esperluète, 2009).


Bernard Banoun
Professeur de littérature allemande à l'université Paris-Sorbonne (Paris 4) et Directeur de l'UFR d’Études germaniques et nordiques, Bernard Banoun traduit de l'allemand - littérature générale, musique lyrique, théâtre, poésie. Son travail de traduction a été récompensé à plusieurs reprises  (Prix Amphi, Prix Gérard de Nerval, prix André Gide). Il est notamment le traducteur de Josef Winkler (Quand l'heure viendra,  Langue maternelle, Natura morta, aux éditions Verdier), de Yoko Tawada (entre autres, Le Voyage à Bordeaux, Journal des jours tremblants, Narrateurs sans âmes, Histoire de Knut,  aux éditions Verdier), Thomas Jonigk (Quarante jours, Verdier 2007) et de Werner Kofler (entre autres,  Trop tard, Hôtel Clair de Crime, publiés aux éditions Absalon). 


Roberto Ferrucci
Roberto Ferrucci est né à Venise en 1960. Journaliste, traducteur et écrivain, ses romans ont été primé en Italie à maintes reprises. Il est notamment l’auteur de Ça change quoi aux éditions du Seuil, préfacé par Antonio Tabucchi et le traducteur italien de Jean-Philippe Toussaint et Patrick Deville. Il a effectué plusieurs résidences en France et a été le premier traducteur en résidence dans le cadre de « D'un pays l'autre » en octobre 2016. Il participe à de nombreuses rencontres dédiées à la traduction mais aussi ateliers, masterclass, tables rondes, conférences (à l’ENS), colloques et rencontres publiques.







Jérôme Nicolas
Jérôme Nicolas enseigne à l’ université de Rome « La Sapienza ». Traducteur de l'italien, il a traduit de nombreux essais – histoire, histoire de l'art, critique littéraire – ainsi que certains de plus importants romanciers italiens contemporains (Sebastiano Vassalli, Antonio Pennacchi). Il est le traducteur attitré de Roberto Ferrucci en français (Ça change quoi, Sentiments subversifs, Venise est lagune).


Vivien Feasson
Traducteur anglais-français professionnel et enseignant en BTS et LEA, Vivien Feasson est un rôliste des années 90 qui a découvert cet univers grâce aux Livres dont vous êtes le héros. Il étudie à l'université Paris VII et fait porter sa thèse sur “La Question du style dans le domaine littéraire de la fantasy et sa révélation ou sa disparition à travers la traduction”. Après quelques échecs dans le milieu du jeu de rôle (fermeture de maison d'édition, fin de projets...), il se consacre à l'écriture de scénarios pour la TV, tout en continuant de chercher dans le monde des rôlistes. Il est recruté par les éditions Sans-Détour où les commandes s'enchaînent. Il participe ainsi à la traduction du jeu de rôle L'appel de Cthulhu et crée Les Enfants D'Ukiyo, un jeu de 130 pages retranscrivant l'ambiance des films de sabre japonais.

 

Contributions Vous pouvez enrichir le fonds de ressources en nous envoyant tout document