De Bloomsbury en passant par Court green...

Un article posté par jeanlau le 21 février, extrait :

Ce livre est incroyable. Les styles sont rapides, fluides. Je dis les styles, car l’auteure a le génie de faire se succéder différents procédés d’écriture pour justement donner ce rythme. Elle peut utiliser la narration comme l’énumération ou les dialogues comme au théâtre, etc. ça fonctionne très bien. Elle déplace et multiplie les points de vue, elle fait se côtoyer des personnages fictifs et réels. La mise en page choisie par les éditions « la contre allée » est, je pense à prendre aussi en considération dans le rythme du livre, enfin, ceci comme l’article est complètement personnel ! Il ne faut pas non plus négliger les passages des cahiers de notes de Matías Bran qui sont habilement insérés dans le roman.

Lire l'article complet sur le site du blog De Bloomsbury en passant par Court green... ici