Les livres de Joëlle

La narratrice fuit une déception amoureuse, elle fuit "l'homme-chien" qui l'a quittée. En prenant la route vers le Nord, elle veut atteindre le mur du fond du Nord du Monde, aller le plus loin possible pour oublier en trottant comme un poulain. Sa fuite vers le Nord va la mener, tel un road movie, à Lille, en Belgique, à Amsterdam pour finir en Norvège. Elle enchaîne les rencontres jusqu'à sa rencontre avec Isaac, un jeune garçon de neuf ans qui lui fait découvrir l'amour maternel de façon fulgurante. "Je reconnaissais le mal de l'attachement, et des nœuds se formaient partout dans mon ami le ventre."

 

Fragilisée par sa rupture amoureuse, dévorée par la colère, elle va perdre tout repère naviguant aux frontières de la folie... "Sans retenue, je me perds tous les jours un peu plus. Je soupçonne un abandon planifié", son déséquilibre va s'accentuer jusqu'à commettre une faute. 

 

C'est l'histoire de la transgression d'un tabou qui parait étrangement normale, un impensable dépassement des limites qui semble naturel. "Les limites, on ne sait pas toujours quand on les passe, de quel côté de la limite on se sent le mieux. Chaque côté est un territoire."

 

L'auteure nous raconte une femme en perdition, son errance et les dérives qu'elle peut engendrer. J'ai aimé la tension narrative de ce texte puissant et âpre, j'ai aimé son atmosphere et l'écriture fiévreuse, poétique et charnelle, j'ai aimé les dernières pages très fortes. Le sujet troublant et extrêmement dérangeant nous questionne sur notre rapport à la morale. Un premier roman qui bouscule et qui reste à l'esprit bien longtemps ... La littérature est parfois là pour déranger aussi...


Pour lire cet article sur le blog Les livres de Joëlle, c'est ici !

Pour aller plus loin