Mediapart

Un article du Blog Mediapart du MUCEM, daté du 18 juin 2015, par Joseph CONFAVREUX :

Le 11 juin dernier, Roberto Scarpinato, magitrat anti-mafia, était l'invité du Mucem à Marseille pour le cinquième temps d’une série de conférences (dont Mediapart est partenaire) autour du thème de "La Peur, raisons et déraisons".

Compagnon des juges anti-mafia Giovanni Falcone et Paolo Borsellino assassinés en 1992, le procureur Roberto Scarpinato est aujourd’hui au sommet du parquet de Palerme, en Sicile. Vivant sous escorte policière permanente depuis plus de vingt ans, il est le magistrat dont les enquêtes ont dévoilé les liens entre la mafia d’en bas, cette mafia traditionnelle dont la violence est mise en exergue, et la « haute mafia », celle de la bonne société, au croisement des affaires économiques et des clientèles politiques, dans une subordination de la première à la seconde.

Dans cette conférence, il revient sur son expérience de magistrat à Palerme. Quand il y arrive, en 1989, un collègue plus âgé l'embarque dans une visite de Palerme, qu'il pense être celle des hauts lieux touristiques de la ville, mais qui en réalité constitué par des étapes sur les nombreux lieux où des homicides se sont déroulés, visant celles et ceux qui avaient tenté de lutter contre la Mafia. Comment faire quand la mort triomphe et que la peur imbibe non seulement les magistrats, les policiers, les habitants, mais aussi les mafieux eux-mêmes ? Le juge observe la progressive mutation des stratégies de gestion de la peur après les massacres de 1992 et conclut sur les "leçons de Palerme". 

Roberto Scarpinato, qui manie aussi bien l'exercice de la justice que l'art de l'écriture, est notamment l'auteur de Le Retour du prince. Pouvoir et criminalité, publié aux éditions de La Contre Allée (traduction Anna Rizzello). Il était aussi l'invité d'honneur, cet automne, de la soirée que Mediapart avait consacré aux moyens de lutter contre la corruption.

Visualisez l'article sur le blog ici